Un verre offre – à part une éventuelle correction astigmatique – une correction déterminée. En fusionnant (verres minéraux) ou composant (verres organiques) des lentilles supplémentaires dans le verre, il est possible de réaliser des verres à deux ou trois corrections (bifocaux, resp. trifocaux).

Les lunettes bifocales offrent une correction pour la myopie, resp. l’hypermétropie, ainsi qu’une « fenêtre » pour la distance de lecture. En changeant de la vision de loin pour celle de près se crée un léger saut d’image auquel le porteur s’habitue. Ce saut peut être atténué en ajoutant une zone intermédiaire (verre trifocal). Dans ce cas de figure, l’œil et le système visuel ont besoin d’une certaine habitude jusqu’à ce que le regard se réalise sans efforts à travers ces différents éléments.