C’est en 1968 que le déjà célèbre et fascinant Steve McQueen apparaît sur un plateau de cinéma, portant pour la première fois le modèle Persol PO 714.Il s’agit du film “L’affaire Thomas Crown” (“Thomas Crown Affair”, réalisé par Norman Jewison) qui marquera la consécration, issant au rang de mythes, Steve McQueen, antihéros par vocation, et ses lunettes de soleil, inséparables compagnes d’aventure, sur les plateaux de cinéma – l’acteur les porte aussi en 1972 dans “Guet-apens” (“The Gateway”, réalisé par Sam Peckinpah)- comme dans la vie privée.

Steve McQueen, passionné de la marque et de ce modèle, en possédait toute une collection. En 2006, l’une de ces pièces s’est vendue aux enchères pour près de 70.000 dollars. C’est justement leur utilisation loin des projecteurs qui a contribué à faire des Persol PO 714 une icône légendaire de la mode.

Cet acteur indomptable et passionné, libre et anticonformiste, qui aimait tant les femmes – il en a épousé trois – et qui affirmait : “I don’t believe in that phony hero stuff” (“je ne crois pas à toutes ces foutaises à propos des héros”), n’aura été fidèle qu’à lui-même et à ses Persol.

L’édition limitée Steve McQueen 2011 n’est malheureusement plus disponible. Nous vous remercions de votre compréhension.